Premières chroniques de Vampires d’une nuit de printemps

On commence avec celle de Sérafina du site If is dead ! Elle rocks !

http://ifisdead.net/livres/vampires-dune-nuit-de-printemps-par-lia-vilore/

Et pour un aperçu de la critique :

Un bus qui dérape sur la neige, un carambolage, voilà une fin de vie banale. Ou pas, car un vampire sauve celle qui se fera appeler Lia Fail. Emportée dans un Los Angeles nocturne, elle découvre sa nouvelle condition, ses nouveaux pouvoirs, et son clan. Un clan qui d’ailleurs ne voit pas réellement sa venue d’un très bon œil, et il semblerait bien que ça complote déjà pour se débarrasser d’elle.

Si Lia Vilorë m’avait fait bonne impression dans les deux nouvelles que j’avais lu d’elle, elle ne m’avait pas pour autant scotchée par son style. Il faut croire qu’elle cachait bien son jeu, car dès les premières pages du livre j’ai été bluffée. Un roman à la première personne, avec une nouvelle vampire et prétendument de l’humour, c’est un exercice de style très difficile. Et pourtant, elle s’en sort avec brio. Ses écrits sont très « réels », ça sonne naturel, l’héroïne est écrite comme on pourrait parler.

Puis celle de Felixitia du site Limaginaria qui est aussi très agréable !

http://limaginaria.com/Fantastique-Vampires-DUne-Nuit-De-Printemps.html

Au début du roman, on se dit qu’il s’agit d’une énième histoire de vampires, que l’auteur nous sort encore le jeu du grand Maître et du beau brun ténébreux, de la communauté rebelle de vampires en mal de pouvoir, qu’on nous réinvente le mythe pour essayer de se démarquer… Oui, dans les premières pages, c’est ce que l’on a pensé.
Mais ensuite, tout a changé.
Premièrement parce que les personnages du roman sont vraiment très attachants, certains étant charismatiques, d’autres plus réservés et du coup plus proches de nous. Mais aussi (et surtout) parce que le style de l’auteur est à tomber par terre.

Alors bien sûr, il y a la chronique de Stegg du site Psychovision, et celle de Jess chez Livraddict qui sont plus réservées, qui n’ont pas été emballés. Mais, en matière d’humour, comme disait Desproges : On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. ^^v

Je vous tiens au jus pour les prochaines critiques : convaincre Sérafina n’était pas gagné, et convaincre Vampirisme.com ou Mythologica est également un pari risqué, mais, hey ! Faut bien commencer !

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *