Archives de mots clés: jeux

Zanzarah – La légende des deux mondes (PC – Steam VO)

Bonjour ! Je suis de retour pour vous parler d’un nouveau jeu vidéo PC qui est l’une de mes rares perles féeriques et parmi mes jeux préférés.

J’ai nommé, le Pokémon-Like/Aventure/RPG Zanzarah !

Titre : Zanzarah : La légende des deux mondes

Titre original : Zanzarah : The Hidden Portal

Développeur : THQ & Funatics Development

Date de sortie en France : 21 juin 2002

Prix : À partir de 37,40€ sur Amazon

8€ sur Steam, mais sans la VF.

Genre : Pokémon-like/Aventure/RPG

Rating : Pour tout public

Online : Mode multijoueur

Bande Annonce :

 

Résumé : Zanzarah : La Légende des Deux Mondes est un jeu d’aventure et Pokémon-like sur PC qui vous emmène en voyage à Zanzarah. Vous y incarnez Amy, une jeune humaine qui doit sauver Zanzarah de méchants Elfes Noirs en rouvrant les portails féeriques qui relient ce monde à celui des humains. Pour cela, elle devra apprendre à devenir une grande maîtresse des fées, car les fées d’Amy se battront pour elle contre les Elfes Noirs.

Le jeu compte un très anecdotique mode multijoueur façon Quake Arena qui permet de jouer à 4 joueurs sur internet ou en réseau pour se bastonner en combat d’arène. Personnellement, jamais touché. Ou peut-être une fois avec mon frère quand on était dans notre période multi local. Ah non, je confonds avec Drakan. Donc, non, jamais touché.

Compatibilité avec Windows 10 : Aujourd’hui, le jeu tourne sur Windows 10, mais prévoyez de bricoler un peu pour que les graphismes ne fassent pas des cochonneries ou bien qu’il ne manque pas de musiques. Je parle bien sûr si vous jouez avec la version CD. Je ne saurais vous dire les détails : c’est mon frère jumeau informaticien et fan de rétro gaming et de sauvegarde de vieux jeux sur Abandonware.com qui m’a mis des trucs et des bidules pour que ça fonctionne comme à l’époque et que le jeu soit plus joli au niveau des lumières. Bref, je lui poserai la question ce soir et je ferai une MàJ de l’article.

Critique-complètement-biaisée : Ah, Zanzarah. Je me rappelle, la première fois que j’en ai entendu parler, c’était dans l’un des derniers Joystick en test. Autant vous dire que je l’ai acheté aussi sec. En plus, il était déjà en Hit Collection pour petit budget. C’était mon Saint-Graal, mes yeux se sont mis à voir des paillettes, car oui, c’était mon premier jeu vidéo, en plus de cela un jeu d’aventure, où l’on jouait une fille et DES FÉES ! A l’époque, c’était mon seul et unique jeu qui se concentrait ou même abordait les fées et un univers féerique sans être infantilisant. Amy est une ado et si le titre est léger, lumineux et bucolique, on est dans la quête, dans l’aventure et, mine de rien, dans la question de la responsabilité des Hommes dans le bannissement du merveilleux de leur quotidien. Exil qu’il revient donc à Amy de lever, puisqu’il détruit maintenant Zanzarah.

La gamine de 18 ans que j’étais à l’époque a presque PLEURE de joie devant cet écran !

Voilà, je ne pouvais pas être plus sensible et emballée par le jeu. D’autant plus que le test d’époque insistait sur l’hybridation un peu WTF du titre : Pokémon-Like, puisque le grand intérêt c’est de capturer toutes les 77 fées que compte le jeu et de leur faire gagner de niveau et évoluer via des combats de fées. Et Quake-Like (sisi) puisque donc le deuxième intérêt du jeu sont les combats entre nos fées et les fées sauvages ou celles de nos adversaires dans une arène en vue à la première personne.

Autant vous dire qu’en plus avec ses graphismes d’un merveilleux aux petits oignons, plein de vie et de couleurs vives et de lumière, Zanzarah fait partie de ces jeux qui sont toujours installés sur mon ordinateur. Qui plus est, le thème musical du jeu est une chanson de Karina Grete à la musique magnifique qui est jouée intégralement à l’écran du menu.

Bref, pour le côté aventure voyons le scénario : Amy est une jeune fille de son temps, lecteur CD à la hanche, qui entend du bruit alors qu’elle est seule chez elle. Elle surprend une petite créature et le poursuit jusqu’au grenier où, dans une boîte, elle trouve une rune qui l’emmène à Zanzarah, dans le Jardin des Fées.

Bon sang, rien que le début du jeu, moi j’ai des palpitations <3

Guide touristique de Zanzarah : commencez votre voyage à Endeva, le village des elfes situé au jardin des fées !

Bref, elle se retrouve dans une caverne où quelqu’un semble y avoir installé son petit campement. Il s’agit de Rafi le Gobelin qui lui explique qu’elle est l’élue – ne hurlez pas – et qu’elle doit sauver Zanzarah de la catastrophe, ect ect.

Amy part donc à l’aventure sans trop se faire prier, car l’intro nous a montré qu’elle lisait un livre sur les fées avant de surprendre Rafi dans sa maison. Et puis, elle peut retourner à Londres quand elle veut grâce à une rune qui l’y ramène, puisque ce sera uniquement à Londres qu’elle pourra changer les fées de son équipe.

Voilà mon équipe de choc : Lumière, Eau, Glace, Feu et Air

Transition maîtrisée pour le Pokémon-like : Amy peut compter jusqu’à 5 fées dans son équipe. Toutes les fées appartiennent à un groupe élémentaire : Métal (merci les Nains), Nature, Énergie, Eau, Feu, Pierre, Glace, Psy, Ombre, Chaos, Lumière et Air, dont il faudra tenir compte.
Une fée de l’eau vaincra sans difficulté une fée du feu, mais sera vulnérable face à une fée de glace ou de nature, par exemple. Comme dans un Pokémon, au début, on a le choix entre une fée de l’eau, une fée de pierre et une fée de nature. Les fées de nature sont mes préférées avec les fées de lumière, puisqu’elles sont les petites fées aux ailes de papillon que l’on connaît bien. Même si l’on compte un homme-arbre, ou des champignons aussi. Mais je vous conseille de commencer votre partie avec la fée de pierre

Lui, Grem

si vous voulez compléter votre collection sans trop de difficulté d’ici la fin du jeu. La fée de pierre est autrement difficile à trouver à l’état sauvage. Car oui, après avoir choisi votre première fée, vous allez vous balader entre le verdoyant jardin des Fées, l’inquiétante forêt enchantée, le marais des Gobelins, la montagne des Nains, le royaume des nuages et même le royaumes des ombres où vivent les sordides Elfes Noirs. Et, au fur et à mesure, vous apprendrez pourquoi Zanzarah est en exil et qui commande les Elfes Noirs pour vous empêcher d’accomplir votre mission. C’est durant votre voyage que vous allez tomber sur des fées sauvages qu’il vous faudra vaincre et attraper (à l’aide de l’équivalent des Poké-ball : les sphères féeriques).  Vos fées évoluent pour la plupart d’un certain niveau à un autre. Bref, Pokémon avec des fées. Et j’aime ce jeu. <3 A noter que le type Psy n’a qu’une seule fée, mais qu’elle a 4 formes d’évolution au lieu de 3.

Et le combat, donc, pour la partie Quake-like, au début du combat vous prenez le contrôle de la première fée de l’équipe en vue à la première personne. Selon votre opposant, vous pouvez aisément changer de fée contrôlée (et parfois, vous avez intérêt à vous mettre à couvert et à changer fissa parce que les one-shot sont vite arrivés) et le reste c’est un FPS : clic gauche pour tirer et l’autre pour sauter (aka voler). Vous trouvez des marchands qui vous vendent les sortilèges offensifs et défensifs appropriés à l’élément de votre fée (parfois, certaines sont capables de maîtriser deux éléments ou leur élément principal + un joker, la pastille arc-en-ciel = n’importe quel autre.) Sachant qu’une fée a 4 emplacements de sorts pour former 2 configurations offensif/défensif. Si vous n’avez plus de mana pour votre sort offensif ou défensif, passez d’un clic à la 2e configuration de sorts pendant le combat, ça sauve.

Qui plus est, avec certains objets, certains types de fées vous débloqueront des passages au fil de l’aventure. Une fée de nature en première de l’équipe – celle que l’on verra voler près d’Amy en phase d’exploration – avec la carte de la nature fera disparaître les buissons épineux qui bloquent certains chemins, par exemple. Ou bien, il ne sera par exemple pas possible de capturer plus de fées de feu et d’avancer dans l’aventure sans posséder la carte du feu et une fée qui a pu évoluer en type feu grâce à une pierre d’évolution du… feu. Oui, certaines fées font comme Evoli : elles peuvent changer de type ou évoluer qu’avec des pierres élémentaires. C’est le cas de Tinefol. A la base, Tinefol est une fée de nature que vous pouvez transformer en fée de l’air, de nature mais-plutôt-eau, ou de feu si vous avez la bonne pierre.

C’est lui, Tinefol. Quand il est air Tineves, il monte un aigle, et quand il est Tinezard feu, un lézard rouge. Tinerog nature bon pour l’eau, il monte une grenouille.

Et évidemment, le but de tout bon dresseur/maître des fées est de parvenir à former l’équipe ultime. C’est-à-dire l’équipe de fées qui saura faire face à n’importe quel assortiment d’adversaires. Je vous le dis tout de suite : n’allez nulle part sans une fée de glace. Bon, il n’y a qu’un type de fées de glace + une fée unique et ont ne peut les trouver que vers le milieu du jeu, mais elles ont l’avantage sur quasiment presque tous les autres éléments et n’ont que deux faiblesses : le feu et le psy si j’ai bonne mémoire. Leur seul supérieur en badassitutde sont les fées de lumière qui n’en ont qu’une, mais soyez patients pour les trouver.

C’est moins complexe que Pokémon, mais ça promet quand même un peu de réflexion stratégique.

Enfin, d’autres fées ne peuvent s’obtenir que par des échanges avec certains personnages et, évidemment, par évolution. Sachant que la majorité des fées ont trois formes : base, première évolution, deuxième évolution. Généralement, la troisième forme est la plus puissante, mais c’est à voir quelles statistiques vous voulez privilégier. Car oui, les fées ont des stats : soit qu’elles aient de nombreux points de vie, comme les fées de pierre en général, soit qu’elles soient très agiles et se déplacent très vite, mais sont très fragiles, comme les fées de l’air, soit que leur magie et les dégâts qu’elles occasionnent soient très importants, comme les fées de glace, de feu, de lumière et certaines fées de nature, soit qu’elles soient capables de voler longtemps, comme les fées de l’air. Ainsi ces stats peuvent drastiquement changer d’une évolution d’une seule fée à la prochaine. Une fée qui avait 5/5 en magie peut se retrouver avec 2/5 à sa prochaine évolution, mais voir une statistique faible être renforcée.

Sinon, cet été, ça a été la première fois que j’ai attrapé toutes les fées et capturé tous les pixies après lesquels l’on peut aussi courir contre des récompenses.

Je les ai toutes !

 

Bon, je vous avez prévenu que ce serait une critique complètement biaisée. Là c’est un guide de jeu que je vous écris !

Parce que, pour être honnête, même à l’époque de sa sortie je n’avais et je n’ai toujours qu’un seul reproche à faire à Zanzarah : Amy et ses sauts parfois ARGLLL ! Le nombre de fois où je me suis retrouvée à l’autre bout de la zone, au début de la zone, parce qu’Amy avait planté un saut d’une plateforme à une autre, mais bon dieu ! Il y a même un truc que j’ai dû recommencer au moins 10 fois. 10 maudites fichues fois au minimum !

Et puis, il y a encore des objets pour lesquels je ne sais toujours pas comment faire pour les atteindre. Je devrais regarder un let’s play un jour.

Pour le reste : le jeu est fluide, les bugs, rarissimes. La musique d’ambiance est superbe – faut écouter les bruitages plus vrais que nature quand on se balade dans la forêt enchantée <3. Les graphismes sont encore jolis tout plein, avec des détails adorables comme les petites fleurs, les animaux qui évoluent autour de nous (oh, le petit lapin qui s’enfuit !), la lumière, les couleurs… C’est vraiment un jeu très reposant à vivre, une vraie bouffée d’oxygène et une promenade bucolique pleine de féerie.

Maintenant, si quelqu’un pouvait s’y remettre et me faire un autre jeu d’aventure ou un RPG avec les fées en premier plan, ce serait super.

Voilà, j’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a donné envie de découvrir Zanzarah !

Lien page JVD.com : http://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00009691-zanzarah-la-legende-des-deux-mondes.htm

Publié le: 6 décembre 2018 | Commentaires: 0