Archives de mots clés: romance

Une nouvelle chronique pour… Vampires !

Une nouvelle chronique aujourd’hui ! Merci à Arwen ! Je suis contente de voir qu’un an après, mon premier roman continue de surprendre agréablement ! =D

Voici un extrait :

Avant toute chose, je remercie les Editions du Petit Caveau et le forum Le sanctuaire de la lecture grâce à qui j’ai pu découvrir ce livre dans un tour organisé pour les chroniqueurs de ce forum. Sans cette proposition, je n’aurais sans doute jamais poussé plus loin la curiosité et n’aurais probablement jamais découvert ce livre. J’aurais eu tort car je serais passée à côté d’un roman très original qui vaut vraiment le coup d’être lu.

Publié le: 11 juillet 2013 | Commentaires: 0

Une nouvelle chronique pour l’anthologie Dames de lune, fées des brumes

C’est une chronique fort agréable qui a été relayée sur Facebook il y a quelques jours. Je vous en donne un extrait. Elle provient du blog de Midnight Angel. Merci beaucoup ! =) La Toile de Liadan a frôlé le coup de cœur ! ^o^

Une épopée d’un chevalier parti avec comme quête de tuer l’être qui terrorise la région et va trouver une dulcinée en retour. Une aventure en pays Irlandais, inspiré des légendes de ce pays qui en regorge: merci de m’avoir permise d’en découvrir plus sur cette culture! Cette dame « Liadan de Glencar » est un personnage trouble mais qui, entouré de noirceur, possède une âme sensible et des ressentis. Une métaphore en quelque sorte regroupant les femmes en général, et la morale de cette histoire nous le prouve bien. Bref, une histoire sous forme de légende mais fortement inspirée de la réalité, une lecture qui a frôlé le coup de coeur mais qui n’en reste pas moins captivante.

Publié le: 3 juin 2013 | Commentaires: 0

Une critique positive sur Amazon pour Vampires !

Ça fait plaisiiiiiiir-euuuh ! <3 Merci Lilibel !

Eh oui, car vous pouvez commander Vampires d’une nuit de Printemps sur Amazon AUSSI ! =D

j’ai choisi cet ouvrage parce qu’il est publié chez les éditions du petit caveau (écrivains exclusivement français).
C’est un livre original qui nous sort un peu de la bit-lit classique. Notre jeune héroïne débarque (non de son plein gré) dans un convent de vampires. Son maître la choisit pour une raison bien précise que nous découvrirons au fil des pages et qui ne lui facilite pas la vie.
Lia, un peu gaffeuse, nous amusera, nous montrera ses faiblesses…
Tout n’aurait pu être qu’une comédie, mais c’est bien plus. L’intrigue est intéressante, et l’action omni-présente.
Bonne lecture!!!

Publié le: 23 mars 2013 | Commentaires: 0

Une dernière chronique pour Vampires d’une nuit de printemps !

Qui date un peu parce que oui, fouettez-moi. Du Blog la Puce à l’oreille, dont voici un extrait :

Malgré un début qui traîne un peu en longueur, Lia Vilorë nous expose une mythologie vampirique plutôt originale. En tout cas je n’en avais pas encore rencontré dans ce style-là.
Ajoutez aussi le fait que chaque vampire développe un pouvoir qui lui est propre, en fonction de leur histoire et expériences personnelles, ce qui explique que, sur la quatrième de couverture, Lia parle avec son journal. Une des petites choses qui m’ont attirée vers ce roman.

J’ai aussi beaucoup aimé les différentes références cinématographiques, que ce soit de la part de Lia ou de l’auteur en début de chapitre.
L’humour est toujours au rendez-vous, parfois redondant, mais cela ne nous empêche pas de sourire.

Il y avait une autre chronique, elle aussi positive, sur le blog des lectures de Castelplatypus, mais le blog a disparu. Ma faute pour ne pas l’avoir partagé à temps ! (Même si ça a été fait sur Facebook !!)

Publié le: 20 mars 2013 | Commentaires: 0

4 nouvelles chroniques pour « Vampires… » !!

Ho ho ho !

Merci à Saxe pour sa chronique sincère sur son blog dont voici un extrait !

Tout d’abord, à savoir : je n’aime pas le thème des vampires. Non, leur charme aux yeux de braise ne m’inspire pas grand-chose, je n’ai jamais rêvé d’être un vampire et je ne vois aucun intérêt dans cette « voie » là, donc, si je parle de ce bouquin ce n’est pas en inconditionnelle du genre.

Ensuite, je mesure l’intérêt d’un livre à sa longueur en bouche, comme le vin. Vous savez ? Quand vous avez fini un bouquin mais que votre esprit est encore plongé dans l’ambiance plusieurs jours après, voire qu’il en redemande comme quand on mange un chocolat…

Bin, voilà… Ce livre là m’a fait cet effet là.

Son style est aussi léger qu’une limonade pétillante, drôle, « gouleyant » (comme du bon vin, j’vous dis).

Merci également à Cali pour sa chronique fort agréable !

Ce n’est pas « juste de la bit-lit ». C’est surtout très drôle ! Un humour omniprésent qui a vraiment super bien marché sur moi.

L’héroïne Lia Fail, est une petite bonne femme irrésistible. Un humour décapant et un phrasé enlevé, naturel, je l’ai adorée !
La plume de Lia Vilorë est délicieuse, un petit bonbon à mâchouiller pour se remonter le moral… j’ai ri (beaucoup), j’ai suivi avec avidité les suites de l’intrigue et ses rebondissements, j’ai craqué pour le perso principal masculin, Amaël, j’ai A-DO-Ré Lia, que j’ai accompagnée dans son aventure comme une bonne copine. Sincèrement, l’humour est tellement présent qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer ! Un héroïne un peu à la mode Queen Betsy, qui a un sens de la répartie à toute épreuve, et ça fait vraiment du bien !

Mais aussi à Scende pour sa chronique du blog de Bit-lit.com ! Tatata !

Vampires d’une nuit de printemps est un livre de vampires comme on en trouve peu. Cette histoire bien ficelée - alternant les points de vue et présentant des personnages forts et intéressants – nous submerge et nous transporte directement au cœur du récit.

Le style de Lia Vilorë est simple mais particulièrement agréable et rafraîchissant grâce à son humour décapant dont elle use avec une décontraction sans limite ! De nombreuses références cinématographiques viennent étoffer cet aspect : Y a t-il un pilote dans l’avion, Dracula, ou encore Le retour de Sherlock Holmes…

Et enfin, je l’ai découvert ce matin, une chronique d’Erine du blog Inspirer & Partager

Vampire d’une nuit de printemps m’a attirée immédiatement par sa quatrième de couverture accrocheuse. Le style surtout m’a fait tilt : j’aime lire ces livres qui ne ressemblent à aucun autre car l’auteur a « cette plume » qui fait sa signature et qu’on ne pourra jamais confondre avec une autre. Et le l’histoire, en second lieu, me laissait penser à une enquête ou une argumentation sous une autre forme pour clamer son innocence, ça me plaisait beaucoup et je n’ai pas été déçue car la lecture me l’a confirmée.

Happiest author of the world! 😀

Publié le: 9 juillet 2012 | Commentaires: 0