Arbre de la création

L’Empire de la Création

Cela fait un moment que nous ne nous sommes revus, mes amis. Le sommeil m’a pris, mais, avec bientôt les aventures de mon… comment dire ? Mon successeur ? Eh bien, il serait temps pour moi de vous présenter un peu l’univers que Nathan va découvrir bien malgré lui.

logo tipeee

Tipeee & moi

Comme vous le savez de l’article précédent « Début de l’autopublication », j’ai ouvert une page Tipeee, (bon, vous me direz, ça se voit partout sur le blog aussi, pompompom) et pour rendre la chose encore plus évidente officielle, je vous proposer de vous livrer ici la présentation !

Les débuts de l’autopublication

Comme vous le savez déjà peut-être, l’année dernière j’ai récupéré mes droits papiers comme numériques pour la Louve de Brocéliande et ma recherche d’un éditeur pour ce manuscrit continue.
Cependant, ces déboires m’ont fait réaliser qu’il était temps d’évoluer et de passer d’auteure à auteure hybride (3e évolution littémon, kuhkuh). Et depuis une petite semaine, j’ai préparé les moyens de mes prétentions dans le secteur de *roulement de tambours* L’AUTOÉDITION.

Zanzarah – La légende des deux mondes (PC – Steam VO)

Ah, Zanzarah. Je me rappelle, la première fois que j’en ai entendu parler, c’était dans l’un des derniers Joystick en test. Autant vous dire que je l’ai acheté aussi sec. En plus, il était déjà en Hit Collection pour petit budget. C’était mon Saint-Graal, mes yeux se sont mis à voir des paillettes, car oui, c’était mon premier jeu vidéo, en plus de cela un jeu d’aventure, où l’on jouait une fille et DES FÉES ! A l’époque, c’était mon seul et unique jeu qui se concentrait ou même abordait les fées et un univers féerique sans être infantilisant. Amy est une ado et si le titre est léger, lumineux et bucolique, on est dans la quête, dans l’aventure et, mine de rien, dans la question de la responsabilité des Hommes dans le bannissement du merveilleux de leur quotidien. Exil qu’il revient donc à Amy de lever, puisqu’il détruit maintenant Zanzarah.

Dream Chronicles (PC)

Le petit plus de Dream Chronicles par rapport à ses concurrents est d’exploiter la veine du collectionneur compulsif. Le jeu vous propose en effet de réunir des « Bijoux des rêves » et de les compléter en dénichant des « Joyaux oniriques » disséminés dans chaque environnement. Un Bijou complété donne des informations sur son créateur féerique, ou sa petite légende. Bref, ils composent une toile de fond au récit qui rend le jeu un peu plus attachant et poétique.